La grippe aviaire progresse, premier cas détecté sur un chat en Allemagne

Publié le par marie

Le virus de la grippe aviaire continuait de progresser mardi, notamment en Europe où il cause de plus en plus de problèmes à la filière avicole, alors que pour la première fois un cas de H5N1 a été détecté dans l'Union européenne sur un mammifère: un chat trouvé mort en Allemagne. Le chat a été découvert sur l'île de Rügen, en mer Baltique, dans le nord-est de l'Allemagne, où ont été retrouvés la majorité des oiseaux migrateurs contaminés en Allemagne. L'animal était sans doute porteur de la forme asiatique, hautement pathogène du virus H5N1 de la grippe aviaire, a affirmé mercredi Reinhard Kurt, chef de l'institut allemand de santé Robert Koch. "Nous partons du principe qu'il ne peut s'agir que de la forme asiatique" du virus, a-t-il affirmé à la télévision publique, ajoutant que des résultats d'analyses étaient attendus dans la matinée. La grippe aviaire a par ailleurs progressé dans le sud de l'Allemagne, où elle a été détectée pour la première fois en Bavière avec deux cas d'oiseaux sauvages au bord du lac de Constance. Il n'a pas été précisé s'il s'agissait de la forme hautement pathogène, d'origine asiatique, ou d'une forme moins pathogène du virus. Ainsi, cinq des 16 Länder allemands sont désormais touchés par le virus H5N1. En Russie, l'état d'urgence a été décrété dans un district de la région de Krasnodar (sud-ouest) après la détection du virus H5N1 sur les volailles d'un élevage dont 100.000 sont mortes en une semaine. Et 180.000 volailles ont été abattues au Daguestan, une république du Caucase du Nord déjà touchée. De multiples foyers de H5N1 ont été détectés dernièrement dans la région sud du pays, faisant craindre qu'elle ne soit entièrement contaminée à bref délai. En France, où la présence du virus H5N1 a été confirmée pour la première fois la semaine dernière dans l'Ain (centre-est) dans un élevage avicole de l'UE, la présence du virus est désormais soupçonnée dans un élevage de la région de Lille (nord). Une nouvelle qui ne va pas arranger les affaires de la filière avicole française, premier producteur et exportateur européen, déjà touchée par les répercussions de l'épizootie. Un canard lors de son autopsie le 28 février 2006 en Suède © 2006 AFP Une "trentaine de pays" ont décidé de restreindre leurs importations de volailles françaises ou produits dérivés, a annoncé le ministère français du Commerce Extérieur, indiquant que 12% des exportations avicoles du pays étaient concernées. Ainsi, les Etats-Unis ont interdit à partir du 25 février l'importation d'oiseaux vivants, d'oeufs incubés et de produits avicoles crus en provenance du département de l'Ain. Le Japon, quatrième client mondial du foie gras français avec des importations de près de 400 tonnes, a pour sa part laissé entendre qu'il pourrait assouplir l'embargo décrété vendredi sur les volailles françaises et produits dérivés. Par ailleurs, la Slovénie a annoncé mardi que trois nouveaux cas de H5N1 avaient été détectés dans le nord-est du pays sur des cygnes sauvages. Les autorités suédoises ont pour leur part indiqué avoir détecté une forme "agressive" du virus H5 de la grippe aviaire sur des canards sauvages, "probablement du même virus que celui qui a circulé en Russie et en Chine", soit le H5N1 hautement pathogène. La Finlande, jusqu'à présent indemne, a décrété mardi le confinement des volailles pour une période de trois mois. Un poulet sur un marché aux volailles indonésien, le 28 février 2006 à Jakarta © 2006 AFP En Hongrie, pays déjà touché, un virus de la grippe aviaire a été détecté sur un cygne sauvage à moins de 25 kilomètres de Budapest. Il s'agit probablement de la forme H5N1 hautement pathogène, selon le gouvernement. De nouveaux cas de virus H5 ont aussi été détectés dans le sud-est de la Roumanie sur des cygnes et sur des volailles, sans qu'il soit possible pour l'instant d'en déterminer le type exact. De nouveaux cas ont également été détectés dans le nord-est de la Grèce sur trois cygnes et un cormoran. Face à la progression de l'épizootie sur le continent, le principal conseiller scientifique du gouvernement britannique, le professeur David King, a déclaré mardi sur la BBC que la grippe aviaire allait arriver en Grande-Bretagne dans les mois à venir et y devenir "endémique comme elle l'est devenue en Chine". Hors d'Europe, un virus de la grippe aviaire non encore identifié a été détecté pour la première fois en Afrique de l'est, en Ethiopie, sur des poulets. Jusqu'à présent, seuls trois pays d'Afrique (Nigeria, Egypte et Niger) ont enregistré des cas de H5N1. Le Kenya a annoncé mardi que les tests effectués sur des poulets morts s'étaient révélés négatifs. Les experts vétérinaires de 50 pays européens ont conclu mardi à Paris une réunion de deux jours sur la grippe aviaire en insistant sur la nécessité d'aider les pays les plus pauvres à se protéger pour lutter contre une contamination généralisée.

Publié dans animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article